Chevalier noir : Making-of

Chevalier noir : Making-of

«Fabriquer une armure complète en un mois ? Eaaaasy !»

Parmi les 3 costumes que nous voulions emmener à la BlizzCon en 2015, le Chevalier Noir a été le dernier que nous avons réalisé. Un mois avant notre départ pour Los Angeles, le costume était à peine entamé (un petit bout de cotte de maille par ci, un petit bout de Pepakura par là)… et autant dire que le stress commençait à se faire sentir !

Un travail colossal nous attendait : casque, épée, armure complète, cottes de mailles, lumières… les journées de boulot ont été longues, mais nous avons réussi ce défi, et en un mois le Chevalier était prêt (la veille du départ mais quand même).

Plus d’un an après sa fabrication, voici (enfin) le making-of de notre Chevalier 😉

Références

Tout commence par un travail de recherches pour trouver de bonnes références.
Notre image de départ est l’illustration réalisée par Alex Horley, et utilisée pour la carte du Chevalier Noir dans le jeu Hearthstone: Heroes of Warcraft.

Comme une partie du personnage n’était pas visible, Marie a redessiné le personnage en partant de ce modèle et en récupérant les éléments manquants sur des modèles 3D du jeu World of Warcraft.

Pepakura

Certaines pièces ont d’abord été réalisées en Pepakura (voir tutoriel) à partir d’un modèle 3D extrait du jeu World of Warcraft.

Le casque tout d’abord. Bien que cette étape soit facultative, cela nous a permis d’avoir une référence en taille réelle pour pouvoir sculpter le casque en Worbla par la suite.

Les cornes du casque ont été découpées du Pepakura d’origine et les cornes des épaules ont également été réalisées avec cette méthode.

On a choisi d’opter pour une nouvelle technique afin de gagner du temps : remplir les pièces en Pepakura avec de la mousse expansive.

Une fois les pièces pleines, on a retravaillé la forme au cutter pour enlever certaines arêtes trop marquées. On les a ensuite recouvertes de Worbla.

Worbla

1. Casque

Pour ce qui est du casque, nous avons d’abord réalisé une base en Kobracast pour ma tête. Celle-ci a été recouverte de plaques de mousse épaisses enroulées dans du Worbla.

Une fois la base bien solide, la sculpture peut commencer. On attaque avec les parties les plus simples : les écailles sur le dessus de la tête. Comme précédemment, on fixe des plaques en mousse découpées à la bonne forme (grâce à des patrons réalisés en scotch) et prises en sandwich dans
du Worbla.

Arrive la partie plus compliquée… sculpter le visage directement dans le Worbla. On ajoute des «boudins» de Worbla Black pour créer les reliefs.

On rajoute la partie basse du casque en mousse et Worbla.

Enfin, on fixe les cornes (vous vous rappelez ? Celles en Pepakura recouvertes de Worbla) en les vissant depuis l’intérieur du casque.

2. Autres pièces d’armure

A nouveau, on réalise les bases des pièces en mousse épaisse recouverte de Worbla.

3. Crânes

Pour les crânes, c’est plus compliqué. Il nous faut des pièces creuses pour pouvoir y caser le câblage et les lumières.

Marie commence par les sculpter dans de la Plastiline.

Je réalise ensuite un moulage des crânes en silicone Mold Max 40.

Et à nouveau, on teste de nouvelles techniques… ici on tente de mouler la pièce en Worbla Black directement dans le moule en silicone. Et ça marche plutôt pas mal !

Du coup, on a des pièces creuses, légères et qui se fixeront sans problème sur l’armure.

4. Runed Soulblade

Joris a réalisé un corps en bois dévissable pour l’épée (pommeau + lame). Autour de cette base, on sculpte la lame en mousse en on la recouvre de Worbla.

Les motifs sont «gravés» dans le Worbla avec divers outils de sculpture.

Peinture

Les pièces sont d’abord apprêtées, puis peintes dans une base noire irisée. Une fois la base sèche, les parties qui doivent rester noires sont recouvertes de scotch, et on repasse une couche de peinture en aréosol, argentée cette fois-ci.

Pour finir, on ajoute quelques touches de peinture bleu/violet iridescente en brossage à sec sur les parties noires. Et quelques touches de noir sur les parties argentées.

Cottes de mailles

Pour les cottes de mailles du Chevalier Noir, on a opté pour un gris mat un peu plus foncé.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la technique utilisée pour fabriquer la cotte de maille, vous pouvez lire notre tutoriel ici.

Lumières

Bien évidemment, le Chevalier Noir ne serait rien sans un éclairage rouge super badass.

On a réalisé des yeux en Worbla’s Transpa Art pour les crânes, et des «vitres» avec ce même matériau partout où nous avions besoin de placer des lumières. Ces pièces transparentes ont été poncées sur les faces intérieures et peintes à la peinture vitrail rouge.

Ensuite, on a fixé les LEDs par derrière en utilisant du Worbla.

Costume complet

À la Blizzcon :

Le costume était prêt pile poil pour la Blizzcon, on vous laisse regarder la vidéo et les photos, et on espère que ce making-of vous aura plu ! 🙂

Shooting photo avec JBM au château de l’Ortenbourg :

En convention :

Mael
Mael

Mael Alos, 26 ans est Webdesigner/Webmaster freelance. Il est fan de jeux-videos et de SF, ses spécialités sont le Worbla, la résine et le silicone.

Commentaires (4)

    Super ce making of! J’adore l’idée de la mousse expansive pour remplir les cornes.
    Mais pour le coup, vous utilisez quoi comme apprêt en bombe?
    Merci =)

      Merci beaucoup !

      Alors on en a testé beaucoup, ils ont beaucoup varié d’un à l’autre mais notre préféré c’est le Solocar Pro que l’on trouve à Castorama. En gros c’est un apprêt de carrosserie, et il se ponce vraiment bien.

    Merci pour votre réponse! Je vais essayer ça 😀
    En attendant, j’aurai le plaisir de venir vous dire bonjour à la Necronomi’con ce samedi, entre mulhousiens hihi ^^

Laisser un commentaire

J'ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site