Making-of : Glaive Vorpalin

Making-of : Glaive Vorpalin

J’ai toujours adoré Alice: Madness Returns (ou Alice : Retour au Pays de la Folie c’est comme vous voulez), l’histoire et l’ambiance de ce jeu en font l’un de mes préférés. Le Glaive Vorpalin est l’arme principale d’Alice Liddell, que l’on retrouve sur le cadavre du Jabberwock dès le début du jeu. J’aime bien son côté «gros couteau de boucher» agrémenté de petites fleurs gravées… subtil mais tranchant 😉

Pour ce prop, nous avions 2 contraintes :
1) Réaliser la lame en Worbla (un tirage résine pourrait poser problème lors des contrôles de sécurité en convention).
2) Terminer le glaive en moins d’une semaine (on a finalement mis moins de 5 jours, ça vaaaaa ^^).

Structure en MDF

Première étape : réaliser une structure solide.
Pour cela on a opté pour du MDF (fibres de bois agglomérées), facile à travailler. Comme on avait une plaque de 3mm en stock, on a découpé la forme deux fois, et collé les deux parties à la néoprène pour obtenir la bonne épaisseur.
Et voilà, y’a plus qu’à poncer !

Tests

test gif portal
Test. Test test test. TEEEEEEEEEEEST!!!!!!

Avant d’attaquer la lame à proprement parler, j’ai d’abord réalisé des tests pour savoir de quelle manière j’allais réaliser les motifs floraux.
1ère méthode : creuser le Worbla avec un pyrograveur… le résultat était, hmm, pas terrible on va dire.
2ème méthode : «embossage» – j’ai aplati la surface à la main grâce à des outils de sculpture en métal (méthode déjà utilisée sur ma hache d’Officier Chanteguerre par exemple), le résultat est sympa, mais donne un côté un peu trop «rustique» à mon goût.
3ème méthode : découper le motif dans une feuille de Worbla et le coller sur une deuxième, c’est le résultat qui me semblait le plus proche du rendu du Glaive Vorpalin.

Détails de la lame

Après avoir reporté le dessin de la lame sur deux feuilles de Worbla, j’ai commencé à évider le motif au cutter de précision… comme c’était un peu long en chauffant juste la feuille de Worbla (et comme elle se déformait un peu en tirant avec la lame), j’ai tenté l’inverse : chauffer la lame plutôt que le Worbla. Alors, déjà… c’est beaucoup plus facile, la lame du cutter coupe comme dans du beurre, et j’ai été agréablement surprise de voir que le résultat était plutôt propre.

Le bémol : comme il faut chauffer la lame très souvent, le décapeur thermique tourne en continu à côté, c’est sympa en été quand il fait déjà plus de 30°C 😉

Une fois que le motif est découpé, on le retourne (attention il faut qu’il soit bien froid). On s’assure que les motifs sont bien en place, que rien n’est tordu et on chauffe le tout. À côté de ça, on chauffe une deuxième feuille de Worbla, puis on l’applique sur le motif.
Y’a plus qu’à retourner la crêpe et admirer le travail.

Habituellement on a plus tendance à coller les détails SUR la surface arrière. Là en faisant l’inverse, on évite de déformer le motif en le soulevant alors qu’il est chaud 😉

On colle le Worbla sur la base en MDF. La lame est retravaillée en appliquant plusieurs couches de Mastic, puis en ponçant à chaque fois. Pour adoucir la texture du Worbla au niveau des motifs, on applique de l’apprêt de finition qu’on ponce à l’eau.

Poignée

La poignée a été sculptée dans de la mousse évazote (= tapis de sol), puis recouverte de Worbla Black.

Pour ceux qui ne sont pas familiers de ce matériau, il est à noter que le Worbla Black est composé de particules plus fines que le Worbla normal. Sa texture est donc plus douce de base, et il est possible de réaliser des détails bien plus petits et précis.

J’ai d’abord modelé des boudins très fins que j’ai ensuite modelés pour créer les motifs du manche.
C’est la première fois que je travaille des détails aussi fins en Worbla, et je suis vraiment très contente du résultat !

Ça va saigner !

Et voilà venu mon moment préféré :

RAaaaaaaahhhh du saaaaaaaaaaaaannnnnng !!! 😀
Attention : si vous faites ça chez vous, veillez à recouvrir les murs, les meubles, le sol… et mettez des vêtements que vous ne craignez pas de salir.
Prenez un peu de peinture rouge (j’ai mélangé du rouge de cadmium foncé, du cramoisi et un petit peu de brun «Terre d’Ombre brûlée»), rajoutez un peu d’eau pour fluidifier, prenez un pinceau et éclatez-vous !

Astuce n°1 : mieux vaut tester son «lancer» avant de le faire sur la pièce finale 😉
Astuce n°2 : pour créer de fines gouttelettes, faites «défiler» les poils du pinceau sous votre doigt à côté de la pièce à peindre.

Glaive Vorpalin terminé !

Et voilà, objectifs atteints ! Une belle lame et une poignée sculptés en Worbla, le tout fini en moins de 5 jours, et en bonus : la pièce est super légère.

Sur ce, voilà les photos du Glaive Vorpalin terminé !
Merci d’avoir lu, en espérant que ça vous aura plu 😉

Marie
Marie

La créative du groupe : sculpture, dessin et peinture sont ses domaines de prédilection. Elle collectionne les comics Deadpool, aime les Walt Disney, Jurassic Park, le game design, la tisane (comme mémé) et joue occasionnellement à Minecraft (en mode créatif bien entendu !)

Commentaires (4)

    Waouh, encore une superbe présentation de projet. La comparaison des techniques pyrogravure/embossage/superposition est intéressante.
    Je trouve que l’effet métal est particulièrement bien réussi. Est-ce que vous pourriez faire un tutoriel sur vos techniques de peinture pour y arriver, s’il vous plaît ? En tous cas, bravo !

      Merci pour le compliment ! 🙂 On va réfléchir pour faire un petit tuto peinture un de ces quatre.

    Super tuto !! Le redu final est super (et surtout bravo pour avoir réussi à faire ça en seulement 5 jours). En plus comme j’adore le jeu Alice Madness Returns je voulais aussi faire le glaive vorpalin mais pour l’instant j’ai encore jamais utilisé des matériaux style worbla, eva foam, etc. mais comme je commence a faire plus d’armes et armures (jusque à présent j’utilisais du carton, beaucoup de polystyrène extrudé et parfois mousse) je voulais savoir si pour faire ce genre d’armes on pouvait utiliser d’autres matériaux faciles a trouver qui coutent moins cher que le worbla ?? (Bah, sinon ce sera l’occasion d’essayer d’en utiliser..)bref, je suis super admirative !!^^

      Merci ! 😉
      Il est possible de réaliser ce type d’armes avec plein de matériaux différents, tout dépend du rendu que l’on souhaite obtenir et de l’affinité qu’on a par rapport à ces matériaux.
      En dehors de la mousse, ou du polystyrène extrudé justement, on n’a pas connaissance d’autres matériaux moins chers que du Worbla…

Laisser un commentaire

J'ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site