Blog

Concours cosplay : l’envers du décor

Publié le : (Mis à jour le : ) Tags : , ,

J’ai souvent l’occasion de discuter des concours cosplay avec d’autres cosplayers, jurys ou visiteurs, lors des conventions. Quand je me suis rendu compte, il y a quelques temps, que j’avais déjà été jury 11 fois en moins de 2 ans, je me suis dit qu’il était temps de partager avec vous mes expériences 🙂
Je remercie énormément les personnes qui ont posé des questions afin que je puisse étoffer cet article. Si vous en avez d’autres, elles sont les bienvenues en commentaires.

Le concours cosplay

C’est avant tout un endroit pour s’amuser, rencontrer et échanger avec les autres cosplayers, le staff et le jury. Les loges et les coulisses sont un endroit privilégié pour nouer des liens avec des gens qui partagent les mêmes passions.

N’espérez pas profiter de la convention quand vous êtes en concours… Entre le point de rendez-vous, le pré-judging, le passage sur scène et la remise des prix, vous passerez un temps considérable en coulisses. Sans compter les stands photos, et les allées bondées dans lesquelles vous n’aurez pas forcément envie de vous promener en costume (ah, l’angoisse de casser une pièce avant de passer sur scène…)

Le fonctionnement des concours

En Europe, on est plutôt habitué aux concours avec prestation scénique, c’est-à-dire que les cosplayers vont préparer une bande son avec une mise en scène qu’ils vont présenter devant le public et le jury. Courte scène avec dialogues, combat, chant, danse, sketch… libre au cosplayer de choisir sa manière d’aborder les choses.

Aux Etats-Unis, pas de prestation. Je sais que de nombreux cosplayers français ont du mal avec ce concept, mais je peux vous assurer que ce n’est ni plus simple ni plus difficile, c’est simplement un exercice différent. Le principe : le cosplayer défile sur scène, prend la ou les poses sur les repères indiqués (scotch au sol, sur instructions du staff, avancées de scène, etc.) pendant qu’un présentateur annonce son nom, le personnage, l’univers dont il est tiré, raconte parfois quelques faits intéressants à propos du costume, et ressort de la scène.
Cela demande moins de préparation qu’une prestation scénique mais demande de faire attention à d’autres points. Il faut pouvoir se mettre dans la peau du personnage sans avoir de support audio, faire un peu d’impro, essayer d’être en rythme avec la musique d’ambiance. Il est très courant que le cosplayer ait à défiler d’un bout à l’autre de la scène, il faut donc veiller à une bonne mobilité du costume. Rien n’est plus angoissant pour un cosplayer que de se retrouver coincé ou ralenti à cause d’une robe trop serrée ou de pièces d’armure trop rigides au niveau des jambes. C’est également un rythme plus soutenu : chaque participant doit se tenir prêt à entrer en scène dès que le précédent en est sorti. Les participants ont donc moins de temps sur scène, mais d’un autre côté il est plus facile de faire passer 40 cosplayers à la suite…

Les étapes d’un concours

  1. Le point de rendez-vous : il est souvent demandé aux cosplayers de venir valider leur inscription le jour-même du concours à une heure donnée. Parfois il faut directement se présenter en costume, mais pas forcément, tout dépend des horaires du concours et du pré-judging. Pensez à vous renseigner avant ! 😉
  2. Généralement, une fois au rendez-vous, on vous expliquera le fonctionnement du concours (si ça n’a pas déjà été fait par mail, sur le site, dans le règlement du concours ou autre). On vous donnera une heure de rendez-vous pour le pré-judging (il y en a un dans la grande majorité des concours désormais), voire même un ordre de passage s’il y a beaucoup de candidats.
  3. Pré-judging : Chaque cosplayer passera individuellement (ou en groupe si vous participez en groupe) devant le jury du concours. Vous avez en général entre 1 et 5 minutes pour présenter le costume et essayer de marquer le plus de points possibles 😉
  4. Le temps entre pré-judging et passage sur scène est très variable d’un concours à un autre, vous aurez parfois à attendre 10 minutes (si vous faites partie des derniers à être passés et que le concours est programmé juste après) jusqu’à plus de 5 heures…. Certains concours, aux Etats-Unis par exemple, ont tellement de candidats qu’il est possible d’avoir un passage devant les jurys à 13h pour un passage sur scène à 19h (quand c’est à l’heure ! ^^)

    C2E2 French
    Crown Championships of Cosplay 2017 (C2E2 Chicago) – Je suis la 38ème à passer sur scène…c’est looooong 🙂
  5. Passage sur scène : C’est l’heure de gloire du cosplayer, prestation scénique, présentation du costume, lumières et bande son épique. Généralement, on retrouve le jury assis devant au 1er rang, souvent à une table, parfois c’est carrément sur la scène un peu de côté comme au Comic Con Paris, ou au fond de la scène (dans le dos du cosplayer donc) comme au C2E2.
  6. Les délibérations : Avec un temps très variable (entre 5 minutes et plusieurs heures), le jury va s’isoler pour débattre et choisir les cosplayers qui seront primés.
  7. L’annonce des gagnants : Elle peut se faire plusieurs heures après le concours cosplay. Parfois en fin de journée, sur le dernier créneau horaire sur scène. Le présentateur et les jurys annoncent les différents prix et les gagnants du concours.

La notation

Chaque convention, chaque organisateur de concours, voire chaque jury, va avoir sa propre grille de notation.
Sont pris en compte sur un costume : la qualité du costume, la quantité de travail apportée, la diversité des techniques utilisées, le choix des matériaux, les détails, la propreté des finitions, les attaches, la mobilité, la justesse des couleurs, le respect de l’image de référence, l’originalité dans la fabrication ou le choix du costume…
Sur une prestation scénique : l’interprétation du personnage, l’originalité de la prestation, la compréhension, la qualité de la bande son…

Pour certaines conventions, le costume et la prestation sont jugés à parts égales. Sur d’autres concours, c’est le costume qui est privilégié. Petit exemple : à l’ECG (Japan Expo) c’est 50% de la note pour le costume, et 50% pour la prestation alors qu’aux French Championships of Cosplay (Comic Con Paris) c’est 90% pour le costume, et seulement 10% pour la prestation !

Très souvent, on va avoir un classement avec les 1ère, 2ème et 3ème places (parfois avec une différence solo et groupe), mais selon les concours, il peut y avoir des “prix spéciaux”, ou par catégories.
Quelques exemples (vous allez vite voir qu’il y a autant de classements différents que de concours) :

  • Au Comic Con Paris, les prix attribués sont 1er prix couture, 1er prix armure, 1er prix FX, et le Grand Vainqueur est sélectionné parmi ces 3 prix.

    Comic Con Pris
    Comic Con Paris 2017 – De gauche à droite : Fée Clochette / Riki Lecotey (jury), Hellboy Comics version / Arlek1 Workshop (Grand Vainqueur + Prix FX), Moniale / Black Owl Studio (jury), Chris Donio (jury), Blanche-Neige / Newbie Cosplay (Prix couture), Aldarion Cosplay (Prix Armure).
  • Lorsqu’on avait participé à la Fantasy Basel, il y avait également un principe de catégories mais plus étendu : 2èmes prix armure, couture, prestation, etc., 1er prix du jour, et 1er prix du festival (choisi parmi les trois “1ers prix du jour”).
  • Aux sélections de l’ECG, c’est vainqueur solo, dauphin solo, vainqueur groupe et dauphin groupe.
  • A Senyu, il y a les “Prix Espoir” pour récompenser les “jeunes” cosplayers dans certaines catégories : prestation, costume…
  • A Cosplay’in Wesserling, à la Geek Unchained, ou à la Necronomi’con, vous trouverez également un prix “Coup de coeur du public” (vote sur des petites feuilles ou sur le stand du concours cosplay)

La réglementation

  • Le fait main : chaque concours a sa propre politique concernant le fait main. Les concours d’ampleurs nationale et internationale demandent généralement un costume fait main à 80% minimum. Le pourcentage minimum de “fait main” est souvent indiqué dans le règlement du concours, parfois il n’y a que la mention “le costume doit être fait main”… ça ne veut pas pour autant dire qu’il doit être fait main à 100%. Bien évidemment qu’on achète ses chaussures la plupart du temps, idem pour les collants. On peut faire sa crinoline soi-même, mais il est également possible d’en acheter une toute faite. Le tout, c’est de bien préciser au jury quelles pièces de votre costume ont été achetées ou non. La customisation (cover sur des chaussures, chemisier ajusté, teinture, ajout de perles, de tissus, props en kit, etc.) comptera comme du fait main ou non selon la quantité de modifications que vous aurez apportées sur la pièce achetée.
  • Presta obligatoire, facultative, sans presta ? Les règles diffèrent d’un concours à l’autre, mais c’est généralement précisé dans le règlement ou le formulaire d’inscription. En cas de presta facultative ou sans presta, on vous proposera peut-être une musique d’ambiance pour défiler sur scène. Pour les prestas obligatoires, il faudra fournir une bande son (ou une vidéo, voir plus bas).
  • La durée de la presta : aujourd’hui, dans la plupart des concours, vous aurez une limite de temps pour votre prestation. 1, 2, 3 minutes… souvent les prestations de groupe ont une limite de temps légèrement supérieure aux prestations solo (par exemple : 1min30 pour les solo, 3min pour les groupes).

    DGMS Strasbourg
    Prestation originale : “Que se passe-t-il dans la tête d’un jury cosplay ?”
    Costumes (de gauche à droite) : Peur / Fenouil Cosplay, Dégoût / Saru Cosplay, Colère / Eiryhan Créations, Joie / Firefly Cosplay et Tristesse / Yoshii Cosplay (Vice Versa) – photo : JP Photo.
  • Bande son / vidéo : Lors de votre inscription à un concours cosplay, on vous indiquera généralement la marche à suivre pour envoyer votre bande son (formulaire, envoi par mail, sur clé USB le jour J…). Certains concours vous offrent la possibilité d’envoyer une vidéo, mais faites attention, ce n’est pas toujours le cas, alors pensez à vérifier dans le règlement ou demandez !
    Petits conseils : testez bien votre fichier sur plusieurs lecteurs (VLC, Windows Media Player, iTunes, etc.) et privilégiez les formats standards (mp3 ou wav pour l’audio, mp4, avi, mov… pour la vidéo).
  • Les armes et répliques : vérifiez bien la réglementation concernant les armes, répliques et accessoires avant de vous inscrire à un concours (matériaux acceptés, répliques réalistes, uniformes, airsoft, etc.) Parfois les règles sont les mêmes pour le concours et la convention, parfois elles sont plus souples pour les cosplayers en concours, mais vous aurez peut-être besoin de passer par une file spéciale en arrivant, une autre entrée, ou d’imprimer un justificatif ou autre.
  • Image de référence : on vous demandera souvent une image de référence, parfois obligatoire, parfois facultative. Le plus souvent elle servira aux jurys comme point de comparaison avec le costume, parfois elle sera diffusée sur l’écran pendant votre passage sur scène. Il faut que l’image de référence corresponde au maximum à votre costume, n’en prenez pas une avec des éléments qui diffèrent juste parce qu’elle est plus jolie. Privilégiez les images en plain pied (où l’on voit le personnage en entier), et évitez les portraits (ce n’est pas pratique d’évaluer un costume avec juste le visage du personnage comme référence). Dans la mesure du possible, évitez les fan arts (sauf si votre costume est basé sur un fan art).

    Leelookris Cosplay
    Magnifique costume basé sur un fan art – Death Knight (World of Warcraft) par LeelooKris Cosplay – photo : P&S Photography – fan art : Lanyan
  • Les créations originales, fan arts, genderbends, crossplays, gijinkas, steampunk, etc.
    Certains concours n’acceptent pas les fan arts et les créations originales (même si vous avez fait un dessin à la base), idem pour les genderbends (version femme d’un personnage masculin, ou version homme d’un personnage féminin), mais aussi les gijinkas (version humanisée d’un personnage non-humain à la base, souvent appliquée aux pokémons, mais aussi aux robots ou animaux…) et le steampunk (création originale ou personnage décliné en steampunk). Généralement il n’y a pas de souci du côté du crossplay (femme qui interprète un personnage masculin, homme qui interprète un personnage féminin), puisqu’il n’y a généralement pas de modification du costume depuis l’image de référence. Si vous avez un doute, demandez à l’organisation du concours cosplay.

    Elzza Cosplay
    Ré-interprétation du personnage d’Azula (Avatar : le dernier maître de l’air), costume et illustration : Elzza cosplay – photo : FHotographie
  • Les accessoires sur scène : vous avez généralement la possibilité d’amener avec vous des accessoires à disposer sur scène. Selon les cas, il peut y avoir une limite dans le nombre d’accessoires, leur volume, leur poids… certaines conventions ne disposent pas d’accessoiristes et vous aurez peut-être à installer les éléments vous-même sur scène. Si c’est indiqué dans le règlement tant mieux, sinon demandez.

Bien évidemment, la réglementation d’un concours varie énormément d’une convention à une autre. Les conventions “locales” sont souvent plus souples que les sélections nationales. Si vous souhaitez participer à un concours cosplay pour la première fois, les conventions de tailles petite et moyenne seront souvent moins intimidantes et moins rigides dans leur réglementation. L’ambiance y est également plus sympathique et moins compétitive (ça ne veut pas dire pour autant que l’ambiance des gros concours n’est pas sympa :P)

Le jury

Bien souvent le jury est composé de cosplayers, mais ce n’est pas toujours le cas ! On peut y retrouver des costumiers, des professionnels du théâtre, du cinéma, du maquillage ou des effets spéciaux, des photographes, des directeurs de studios…

Quelques conseils pour les cosplayers qui participent (ou souhaitent participer) aux concours :

  • Amusez-vous ! Si vous partez dans l’optique de gagner uniquement, premièrement vous allez être déçu si vous n’obtenez pas de prix, et vous risquez également de passer à côté d’un super moment avec les autres cosplayers. C’est bien d’être motivé par le côté compétitif, mais ne soyez pas aveuglé par cela, éclatez-vous avant tout.
  • Essayez d’arriver à la convention en avance sur l’horaire de rendez-vous : les files d’attente, s’orienter dans la convention, trouver le point de rendez-vous… tout ça peut devenir très stressant si vous êtes limite niveau timing !
    Je pense que ma sœur se souviendra toujours du concours de la Fantasy Basel où elle nous a accompagnés : pas vraiment de loges sur place donc enfilage de costume sur le parking, 3 bâtiments avec 3 entrées différentes, les files avec et sans-prévente, plusieurs étages, certains accessibles par ascenseur, le dernier par un escalator à l’autre bout du hall, le staff qui parle allemand ou anglais, les visiteurs qui vous arrêtent pour prendre des photos… on a eu beaucoup de mal à trouver le pre-judging dans les temps. Donc oui, suivez ce conseil, allez-y en avance 😉

Inscriptions

  • Renseignez-vous avant de vous inscrire : horaires, grille de notation (importance du costume et de la prestation), loges (et horaires d’accès), réglementation concernant les répliques d’armes, si vous devez être en costume à l’heure de rendez-vous, durée maximale pour les presta, si vous avez le droit à des accessoires sur scène, bande son et/ou vidéo, combien de personnes maximum dans un groupe, nationalité du jury (ou tout du moins langue parlée)… Toute information est bonne à prendre, et si vous avez des doutes posez la question.
  • Choisissez bien votre (ou vos) image(s) de référence. Évitez les éléments de costume “parasite” : si vous avez le choix, évitez de donner une image sur laquelle il y a des éléments supplémentaires que vous n’avez pas fait sur votre costume (épée, casque, col, chapeau…), ça peut donner l’impression qu’il n’est pas fini.
  • S’il y a plusieurs catégories pour s’inscrire, faites attention à choisir la bonne. Autant lorsqu’il s’agit de choisir solo ou groupe, c’est facile me direz-vous. Lorsqu’il faut choisir entre des catégories plus poussées : couture, armure, make up, coiffure, etc. réfléchissez bien avant. Essayez d’imaginer le type de cosplays qui risquent de concourir dans chacune de ces catégories, et choisissez en conséquence.

Pre-judging

  • Soyez à l’heure (et en costume) ! Le temps de pre-judging est limité, le jury doit voir tout le monde avant le passage sur scène, alors essayez d’être à l‘heure quand c’est à votre tour de passer. Au risque même de se voir pénaliser ou encore éliminer dans certains concours !
  • Vous arrivez devant le jury un peu nerveux et ne savez pas comment entamer la discussion ? Commencez par un bonjour bien audible (pas planqué sous votre capuche), généralement il n’en faut pas plus pour amorcer la discussion. Si vous êtes un peu perdu, n’hésitez pas à en faire part au jury, demandez-lui ce qu’il souhaite savoir et incitez-le à vous poser des questions.
  • Vous pouvez aussi éviter d’être perdu en préparant à l’avance ce que vous voulez présenter au jury.
    • Faites une liste des matériaux et des différentes techniques que vous avez utilisés sur votre costume.
    • Préparez les réponses aux questions qui pourraient être posées du genre : Combien de temps avez-vous passé sur votre costume ? Quelle est la partie la plus compliquée sur votre costume ? Celle que vous avez préféré réaliser ? Celle dont vous êtes le plus fier ? Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?
    • N’hésitez pas à mentionner tout point original ou qui mérite de l’attention : c’est votre premier costume / concours, votre première prestation / armure / robe… c’est réalisé avec des objets de récup, etc. Tout ce qui sort de l’ordinaire. Montrez leur que vous êtes unique !

      Aldarion Cosplay
      La touche d’originalité : l’utilisation de papier peint pour ajouter du relief aux pièces d’armure.
      Costume : Lion Blanc de Chrace (Warhammer) par Aldarion Cosplay – photo : Studio Galy – Garnier Charly.
    • Faites également attention à mentionner les parties de votre costume qui ont été achetées ou sur lesquelles vous avez bénéficié d’une aide extérieure. Vous ne serez pas forcément pénalisé si votre grand-mère vous a aidé à coudre un ourlet ou si vous avez acheté vos chaussures… et dans tous les cas, c’est mieux d’être honnête et récompensé pour son travail que pour celui de quelqu’un d’autre.
    • Essayez d’ordonner les éléments dans votre tête, vous pouvez par exemple commencer par le haut (perruque, casque…) et descendre progressivement vers le bas (jusqu’aux chaussures).
  • Mettez l’accent sur les pièces les plus réussies de votre costume, et passez plus rapidement sur celles que vous aimez le moins. Ne vous dénigrez pas vous-même !
  • Si l’on vous a demandé une image de référence lors de votre inscription, bien souvent celle-ci aura été communiquée au jury dans un classeur, un livret ou autre. Dans le doute, ayez quand même l’image sur vous au cas où. Et si on ne vous a demandé aucune image, emmenez-la avec vous, si ça peut éviter au jury de la chercher lui même, il ne vous en sera que plus reconnaissant.
  • Les WIP (work in progress = images de fabrication) : Vous pouvez emmener des WIP de votre costume. C’est encore assez rare d’en voir pour l’instant, et ça peut vous apporter quelques points bonus si c’est bien amené. Restez concis, privilégiez les images et ne mettez pas de textes longs, éventuellement quelques faits précis (temps passé sur le costume, liste des matériaux…). Gardez en tête que c’est toujours à vous de présenter votre costume, les WIP ne doivent servir que de support à VOS explications. Cela peut se présenter sous plusieurs formes : sur téléphone / tablette (mais attention à ne pas perdre de temps à chercher les images), sur papier (plus direct, mais attention à la qualité d’impression, pas besoin de passer par un imprimeur assurez-vous juste que ce soit lisible).
  • Gardez le sourire et restez positif.
  • Après le concours du Comic Con, j’ai reçu plusieurs retours de candidats qui étaient un peu frustrés ou déçus car le traducteur présent sur place ne traduisait pas tout aux jurys anglophones. Ne paniquez pas, après avoir vu quelques cosplayers, le jury commence à comprendre de quoi il s’agit sans avoir besoin qu’on lui explique, et s’il ne sait pas il n’hésite pas à demander 😉
  • J’en reviens à l’anglais… Pour certains concours, vous disposez d’un temps très limité avec le jury, si vous n’êtes pas à l’aise avec l’anglais, n’hésitez surtout pas à vous faire aider ou traduire ! C’est très courageux de vouloir expliquer par vous-même avec vos propres mots, mais ça risque de vous pénaliser si vous prenez trop de temps et ça peut même devenir embêtant si vous êtes le 5ème à la suite qui bafouille et refuse lorsqu’on lui propose de l’aide 😛
  • Une fois le pre-judging fini, on pense toujours au(x) point(s) qu’on a oublié(s) d’aborder… Notez-le pour la prochaine fois et laissez ça de côté pour profiter du reste de votre journée.

Costume

  • Lorsque les délibérations sont difficiles et que les résultats sont serrés, ce sont généralement les détails qui font la différence.
    • Ne laissez pas la place aux petites erreurs : attention aux agrafes visibles sur vos props, à la peinture trop “lisse”, au Worbla pas assez poncé, aux ourlets pas propres, aux robes pas repassées, au fil à coudre orange alors qu’il est blanc sur l’image de référence…
    • Tenez compte de l’univers d’où est tiré votre personnage, n’hésitez pas à rajouter des détails si c’est justifié par son environnement et que ça sert le costume : traînées de sang sur une hache, tissus abîmés et tâchés pour un barbare, rouille post-apocalyptique, feuilles sèches dans une perruque de sauvageonne, ajout d’un jupon pour cacher la crinoline… parfois certains éléments ne sont pas censés tenir si on se fie au modèle, n’hésitez pas à placer des attaches “décoratives” en accord avec le design du personnage. Ajoutez ce que vous voulez, dans la limite du raisonnable (ne dénaturez pas l‘image de référence non plus), mais surtout pensez à le justifier pendant le pré-judging.

      Miss Miwooki
      Le soin du détail : Jupons, perles, ourlets impeccables, un costume propre jusqu’au bout des ongles. Alice (version Sakizo) par Miss Miwooki – photo : Japan Kyutsu
  • Ça peut paraître évident mais… testez votre costume avant le concours. Vérifiez que vous arrivez à bouger comme vous le souhaitez. Encore mieux, entraînez-vous sur votre prestation avec le costume.
  • Dans la mesure du possible, repassez les pièces en tissus de votre costume. Essayez de les plier en faisant le moins de marques possibles. Mon astuce c’est d’enrouler les pièces en tissus pour éviter d’avoir la grosse trace de pliage en croix…

Prestation

  • On dit souvent de miser sur l’originalité (c’est bien vrai, ne faites pas comme tout le monde), mais faites également attention à la compréhension de votre presta.
    Exemple 1 : une presta en japonais sans sous-titres – pour quelqu’un qui connaît l’anime/manga en question ça aura peut-être du sens, mais un néophyte risque de s’ennuyer.
    Exemple 2 :  les “private jokes” – si vous faites de l’humour, essayez de faire en sorte de toucher le public le plus large possible et pas juste ceux qui ont vu le film, joué au jeu, etc., dont est tiré votre personnage. Sauf si c’est une licence qui est vraiment trrrrrèèèèès grand public (#jesuistonpère)
  • Regardez d’autres concours, cherchez l’inspiration, mais surtout ne copiez pas !
  • Si vous participez à plusieurs concours avec le même costume, pensez à vous renouveler. Ne refaites pas 3 fois la même prestation devant les mêmes personnes à 3 semaines d’intervalle…
  • Si le jury est anglophone, vous pouvez passer votre prestation en anglais, mais attention à ce que ce soit également compréhensible du public. Si c’est possible, mettez des sous-titres sur une vidéo, c’est encore mieux.
  • Attention aux sous-titres (lol)… Les gens ont tendance à lire plutôt que de vous regarder, donc si vous utilisez les sous-titres, faites attention à ce qu’il n’y ait pas trop de texte.
  • Si vous avez du dialogue ou du chant dans votre prestation, pensez à vous entraîner à parler dessus. Vous pouvez aussi écouter en boucle votre prestation pour vous habituer au rythme et l’apprendre par cœur.
  • Attention à la qualité de votre bande son :
    • Si vous récupérez des morceaux de bande son (film, dessin animé, jeu vidéo…), faites attention aux transitions, évitez au maximum l’effet “haché”.
    • Si vous enregistrez votre voix, vérifiez la qualité de l’enregistrement. Vous aurez beau avoir écrit un super texte, il ne servira à rien si personne ne le comprend.
    • Allez-y doucement sur les modifications de voix : on a souvent envie de modifier sa voix (la rendre plus grave par exemple), allez-y doucement sur les effets pour que ça reste compréhensible. Selon les effets appliqués il est parfois conseillé de parler plus lentement, renseignez-vous, regardez des tutos avant 😉
    • Egalisez le son de votre prestation : essayez d’avoir un volume équilibré entre les voix, la musique, les explosions…
  • “Le temps de passage sur scène est limité à 2 minutes pour les solo, et à 4 minutes pour les groupes, est-ce que je peux faire moins ?”
    La réponse est OUI. Ne vous imposez pas de tenir tout le temps noté dans le règlement si c’est pour faire du remplissage, mieux vaut une prestation plus courte mais efficace qu’une prestation qui tire en longueur.

L’après-concours

  • Demandez des retours au jury. Dans la grande majorité des cas, le jury sera ravi de discuter avec vous, de vous encourager, de vous conseiller.
  • Dans tous les cas, que vous ayez gagné ou non, soyez fier de vous.
  • Prenez des notes pour la prochaine fois, et échangez vos contacts avec les cosplayers que vous avez rencontrés 🙂

Questions en vrac

Comment est vue l’impression 3D ?

Bien qu’un peu mal perçue au départ par certains cosplayers, c’est un outil actuel qui se répand de plus en plus et que l’on peut utiliser sur ses costumes, y compris en concours. Néanmoins, pensez à préciser si vous avez fait le modèle 3D vous-même, si vous l’avez modifié ou récupéré tout fait. La quantité de travail varie d’une pièce à une autre et selon la machine utilisée, n’hésitez pas à apporter des précisions (découpes, impression en plusieurs morceaux, ponçage, peinture, etc.)

Conseils pour les jurys !

Jury Cosplay
Selfie du jury à la SF Connexion.
De gauche à droite : Beetlejuice / Eiryhan Créations, Aishi World (organisatrice du concours), Rey / Melyanis Cosplay, Ursula / Yoshii Cosplay, Moniale / Black Owl Studio – photo : Eiryhan Créations

Eh oui… on voit souvent des conseils pour les participants aux concours, mais rarement pour les jurys ! C’est pourtant un exercice qui peut s’avérer difficile si l’on n’a jamais testé auparavant.

  • Accueillez le participant, s’il est à l’aise, l’entretien sera plus fluide. Posez des questions simples pour commencer : de quel personnage s’agit-il ? Quels matériaux ont été utilisés ?…
  • Essayez de garder une homogénéité entre les candidats, posez-leur à peu près les mêmes questions.
  • Essayez de regarder tous les éléments, pensez au dos, aux pièces d’armure sous une cape, aux crinolines, etc.
  • Suivez la grille de notation : si l’organisateur vous fournit une grille avec des critères, ciblez vos questions en fonction de ceux-ci. Chaque concours a la sienne :
    • grilles avec critères notés sur un certain nombre de points chacun puis somme de tous les points,
    • grilles avec critères et notation libre (notez sur 10, sur 5, avec des + et des -, comme ça vous arrange),
    • grilles avec critères sans notation (notez vos remarques),
    • grilles libres (espace blanc, pas de critères imposés) – généralement dans ce cas je me fais ma propre grille (par exemple : qualité du costume, technique & matériaux, originalité de la presta, compréhension… + points bonus si éléments particuliers)
  • Ne suivez pas la grille de notation 😀 : servez-vous en comme d’un guide, d’un pense-bête. Votre notation va évoluer au fur et à mesure que vous verrez de participants, c’est donc compliqué de définir un classement là dessus. Vous pouvez commencer par ré-équilibrer les notes des premiers candidats (maintenant que vous avez votre référentiel), mais généralement faites confiance à votre ressenti, il est impossible de tout avoir dans une grille de notation, prenez tous les critères de la fiche en compte et rajoutez les vôtres. Lors des délibérations, il est rare qu’on fasse simplement une somme des points, il s’agit plus d’un débat entre les membres du jury afin d’arriver à un résultat qui convienne à chacun (ou au moins à la majorité).
  • Pensez à demander les prix qui seront décernés avant le pré-judging. Si au final vous avez un prix couture, un prix armure, un prix presta, etc. vous poserez peut-être des questions différentes que s’il s’agissait de 1er, 2ème, 3ème… De même, il arrive qu’il y ait des prix “coup de coeur” pour ceux qui ne rentrent pas dans les cases ou “espoir” pour encourager les nouveaux venus… C’est à garder en tête lorsque vous évaluerez chaque candidat et encore plus lors des délibérations.

Notes pour les spectateurs

  • Il est parfois facile de se faire sa propre opinion et son propre classement en allant voir un concours cosplay. Parfois les résultats ne correspondent pas à ce qu’on attendait. Avant de crier au scandale et à la corruption du jury (c’est bien connu qu’on nous achète avec des cookies), gardez en tête que le jury a pu passer plusieurs heures de pré-judging à voir tous les costumes de près. Parfois, un costume plus discret aura plus de détails et sera plus abouti qu’un costume très imposant qui rendra bien de loin. Si vous avez apprécié un costume et que vous êtes déçu des résultats, allez plutôt dire un mot gentil au cosplayer que vous avez préféré, suivez sa page et montrez-lui votre soutien (sans forcément aller critiquer les autres), ce sera une belle récompense également.

    Newbie Cosplay
    Bon exemple d’un costume qui révèle plein de détails lorsqu’on le regarde de plus près : broderies, choix des tissus… Blanche-Neige par Newbie Cosplay – Photo : Comic Con Paris.
  • Comme je l’expliquais plus haut par rapport au déroulement d’un concours. La remise des prix a parfois lieu plusieurs heures après le concours. Il arrive donc que des cosplayers récompensés ne soient plus en costume. Ne leur en voulez pas, et essayez de vous mettre à leur place, ce n’est pas toujours évident à porter et il est parfois nécessaire de l’enlever avant de tomber dans les pommes 🙂

J’espère que cet article vous sera utile. Si vous avez d’autres questions, que vous souhaitez partager vos propres expériences, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Mis à jour le :
Partager : Facbook Deviantart Google + Pinterest Reddit
marie@blackowlstudio.com

Marie Katzenmayer, 26 ans, est illustratrice freelance. Passionnée de game design, de musique métal et fan de Tim Burton, ses spécialités sont le Pepakura, la sculpture et la peinture.

0 Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar Custom avatar